Accueil/ Blog corpo

Recrutement : pourquoi votre candidature n’a pas été retenue & comment j’ai recruté

Catégorie

Chers candidats,

Vous avez été très nombreux (entre 200 et 300) à candidater au poste de Journaliste / Rédacteur de livres, publié début mai. S’il ne m’est pas possible de répondre individuellement à chacun autrement que par un email classique et peu informatif sur la raison qui m’amène à ne pas retenir votre profil, je tenais à rédiger cet article pour expliquer ce qui a retenu mon attention chez certains, et sur quels critères le recrutement s’est déroulé. J’ai conscience de la frustration générée côté candidats à ne pas obtenir de réponse suite à une candidature, et encore moins un feedback éclairé. J’espère donc que ces quelques lignes ci-dessous vous seront utiles. Je reste disponible par email bien entendu, mais je ne connais malheureusement pas “l’inbox 0” (un jour, j’y arriverai), donc désolée par avance de ne pas pouvoir vous répondre individuellement. 

Comment envoyer sa candidature ?

Le 3 mai dernier, j’ai publié une annonce sur Linkedin pour le recrutement d’un Journaliste / Rédacteur de livres. En moins de 36 heures (du mardi soir au jeudi matin), vous étiez plus de 200 à avoir candidaté sur Linkedin et 120 à m’avoir envoyé un email. J’ai décidé de désactiver l’annonce ce même jour, le jeudi 5 mai, après 48 heures de diffusion. J’ai reçu quelques candidatures durant 3-4 jours encore. Au total, j’ai comptabilisé 153 candidatures par email (qui font ou non doublon avec Linkedin). 

J’ai pris le temps de lire chaque candidature reçue par email, en entier et attentivement. Cela m’a pris une semaine, par session d’une heure maximum pour conserver un intérêt envers chaque profil. 
En revanche, j’ai décidé de ne pas prêter attention aux candidatures reçues via Linkedin. Pourquoi ? Car je considère que la simple action de cliquer sur un bouton “postuler” pour envoyer son profil Linkedin, sans un mot, sans un écrit, qui plus est, pour un travail de Journaliste / Rédacteur de livres (mais cela est valable à mon sens quelque soit le job), ne démontre aucun intérêt pour le poste. 
Certains pourront me répondre qu’il n’est pas possible d’écrire 100 lettres de motivation personnalisées et que chercher un travail, cela implique d’envoyer une centaine de CVs. Certes, je l’entends. Mais je pense malgré tout, que parmi toutes les offres d’emploi auquel chacun est amené à candidater, il y en a nécessairement certaines qui font plus “boum” pour vous que d’autres. Et dans ce cas, oui, un mot personnalisé s’impose. Et heureusement, cela vous semble majoritairement évident. 

Voici donc mon 1er critère de sélection : un envoi par email, et non pas via Linkedin (ou une autre plateforme de recrutement). 
En critère de sélection complémentaire : l’objet de votre email ! Même si cela ne m’a pas empêché de lire chaque candidature, clairement certains candidats savent se distinguer dès l’objet de leur email qui donne généralement le ton.
Derrière un email sans objet, la candidature est généralement peu qualitative. S’il y a une faute d’orthographe, ou si c’est écrit en capitales, ça commence mal également. 

Je retiens de mes précédents recrutements, qu’à chaque fois, je savais en quelques instants, juste le temps d’un bonjour, de serrer une main, au début de l’entretien physique, si j’avais envie de recruter ou non la personne. J’avais pour autant défini une liste de questions très précises, la même pour tous, et dans le même ordre, pour ne pas laisser du feeling ou de l’émotionnel, impacter mes recrutements, mais il en ressortait malgré tout que ce feeling initial était généralement assez révélateur. Dur à expliquer autrement, mais c’est mon expérience (ou l’intuition féminine peut-être, paraît-il). Il en est un peu de même ici avec l’objet de certains emails…

Pour vous rendre cela plus explicite, voici 3 captures d’écran de ma boite email :

J’ai 2-3 candidats qui m’ont également appelé. Je ne suis pas une fan du téléphone, je trouve cela intrusif et souvent, je le mets en silencieux pour ne pas être dérangée. Mais j’ai également trouvé cela courageux d’oser appeler. Je n’incite pas à appeler, mais j’ai eu un petit pincement plus fort à écarter les candidatures de ceux qui m’ont appelé, car ils ont créé un petit relationnel tout de même. 

L’importance de la lettre de motivation

Face à autant de candidatures, soyons lucide : vous êtes très nombreux à avoir une expérience de journaliste et/ou de rédacteur. Cela ne suffit donc pas. Comment distinguer autant de candidatures, si un écrit n’accompagne donc pas votre parcours ?! 

Mon 2ème critère de sélection : votre motivation ! Objectivement, il n’est pas possible de faire part de sa motivation sans un mot. A mon sens, c’est un indispensable. 

J’entends parfois des élèves me dire (oui, je donne des cours en MBA) qu’ils n’envoient plus de lettres de motivation, juste un CV et cela m’hallucine à chaque fois. Alors peut-être qu’effectivement, certains recruteurs ne les lisent plus et cette habitude s’installe ?! Mais de la même manière, ce n’est pas parce que tout le monde souhaite désormais les vœux de la nouvelle année par sms, qu’il faut en faire de même. Les rares cartes postales qui arrivent encore dans nos boîtes aux lettres laissent assurément un souvenir bien plus mémorable…

Comme je l’ai dit précédemment, envoyez uniquement son profil Linkedin, ou un email avec une phrase indiquant qu’en réponse à notre annonce, “merci de trouver ci-joint mon CV”... en 1 ligne, cela revient à mettre 10% (et je suis gentille) de chance que votre candidature ressorte du lot.

Voici un exemple où j'ai passé mon chemin, car aucune information utile :

A contrario, l'exemple ci-dessous est tout aussi court en email, mais il a le mérite en quelques mots très rapides d'aller droit au but de manière pragmatique, et là j'ai eu envie de répondre pour en savoir plus...  

Précision utile : une lettre de motivation ne veut pas nécessairement dire cette fameuse page blanche Word angoissante à remplir, l’obligation d’écrire 3 paragraphes, à joindre en PDF (pas de Word !) et pièce jointe. Car de la même manière, une lettre de motivation avec un texte identique, le même envoyé à toutes les entreprises, ce n’est pas fou… même si c’est mieux que rien. 

Si cette page blanche vous stresse, écrivez directement dans le corps de l’email, c’est parfait et même plus simple (pas besoin d’aller cliquer pour ouvrir une pièce jointe…). Choisissez donc votre support, peu importe la forme à ce stade, seul le propos compte.

Voici un exemple de lettre de motivation reçue et qui a retenu mon attention :(...)

Voici un autre exemple :

Bon, en revanche une lettre de motivation qui début avec ce type de paragraphe sur l'édition, je n'en comprends pas l'intérêt... C'est beaucoup trop "scolaire".

Modifions donc l’intitulé : exit la “lettre de motivation”, parlons d’un texte de motivation ! Ne vous sentez nullement obligé d’écrire plusieurs paragraphes. C’est certain qu’avec une page Word, il faut à la fois la remplir, mais aussi ne pas dépasser sur une 2ème page… Au-delà de la difficulté à écrire ce texte si important, vous vous mettez des contraintes de longueur. Stop stop stop. 

Un texte, c’est très bien, peu importe sa longueur.

Voici un exemple de texte de motivation, directement dans le corps de l'email, qui a retenu mon attention :

Voici un autre exemple qui m'a interpellé :

En toute transparence, j’ai sélectionné les candidatures à 85% sur ce texte de motivation, et à 15% sur le CV. Si j’ai lu attentivement chaque écrit, j’ai parcouru très très rapidement les CV. Un CV, ça n’en dit pas suffisamment à mon sens. D’ailleurs, je ne suis pas certaine que j’aurai sélectionné les candidats retenus si j’avais pris en compte le CV à 85% et la motivation à 15%, c’est même complètement certain ! 

Je n'ai en revanche pas retenu cette candidature, à la capture d'écran ci-dessous : trop de lyrisme à mon sens. Ce fut un critère de sélection : écrire à titre personnel un roman, ne veut pas dire savoir écrire un livre business, qui implique, au-delà de l'écriture, de mener un travail d'investigation et de nombreuses interviews. 

Un paragraphe, 4-5 lignes, ça suffit amplement. Vous êtes nombreux à avoir écrit bien plus, en lien avec l’annonce nécessairement. Les 2 versions m’ont convenues, puisqu’il s’agit d’un job de Journaliste / Rédacteur. Mais pour un autre poste, j’aurai tendance à dire que plus c’est court et synthétique, plus c’est pertinent et en adéquation avec le manque de temps que nous connaissons tous.

Voici un autre exemple correct :

Comment construire, structurer et que mettre dans son CV ?

La suite de l'article arrive très vite, merci pour votre patience !

Les candidats retenus au 1er round 

La suite de l'article arrive très vite, merci pour votre patience !

2ème étape du processus de recrutement

La suite de l'article arrive très vite, merci pour votre patience !

L’entretien & le choix final 

La suite de l'article arrive très vite, merci pour votre patience !

 

(...). Je termine au plus vite cet article, merci pour votre patience !

Empty content. Please select category to preview